Rendez-vous à la maison de retraite



Mardi 10 Janvier, nous sommes allés à la maison de retraite de Landerneau.
Nous avons rendu visite  aux résidents pour discuter ensemble de l'alimentation.



Avant d'aller les voir, nous avions travaillé sur les questions que nous allions leur poser.
Il y en avait une quinzaine.
Nous avions aussi écrit nos menus d'une journée pour pouvoir comparer avec eux.
Et nous avons eu quelques surprises!






Cathy, Jeanne, Charlotte, Marlone, Kelly, Manon

Les dames étaient gentilles et elles ont bien voulu répondre à nos questions.

Elles habitaient toutes les deux à la campagne.
Quand elle était petite, Cathy avait une copine qui était aveugle. C'est Cathy qui devait la ramener chez elle. Et pour la remercier, le père de sa copine lui donnait des pâtisseries.
Le vendredi, il n'y avait que des pâtes à la cantine. Sans rien pour les accompagner. La mère de Jeanne lui mettait une tranche de jambon dans son sac pour qu'elle puisse la manger avec ses pâtes.





  

Jeanne, Jean-Pierre, Viviane, Léo, Yhanis, Jeanne

On a bien aimé discuter mais Jeanne ne parlait pas beaucoup.
Jeanne et Jean-Pierre vivaient tous les deux à la campagne.
Ils mangeaient à la cantine tous les jours. Mais il n'y avait pas beaucoup de choix à leur époque.
A noël, il n'y avait pas de cadeaux. Juste un paquet de chocolats et des oranges.
Le soir, ils prenaient souvent un verre de lait avec leur repas et de la chicorée.
Tous les dimanches, ils avaient 2 ou 3 caramels.



Marie-Françoise, Mme Vincent, Geneviève, Adrian, Cathy, Lola, Arwen.


Les dames étaient très gentilles. Il fallait bien écouter parce qu'elles ne parlaient pas fort.

 A notre âge, quel était votre repas préféré?
 Le kig à farz pour Marie-Françoise.

La guerre était déclarée, il y avait surtout des pommes de terre à la ferme, nous a répondu Geneviève.

Quel plat vous aimiez le moins?
Les épinards et le boudin.

Dans les occasions spéciales, que mangiez-vous?
De l'araignée de mer, des fruits de mer.
Et pour Noël, de la brioche, des clémentines et de la bûche.
 
Voyez-vous une différence entre les repas d'aujourd'hui et ceux que vous mangiez petits?
Oui, il y a beaucoup plus de choix aujourd'hui.



Yvonne, Pauline, Maria, Elouan, Yliann, Lilou-Marie

Pauline était très bavarde. Yvonne était aveugle et très gentille.
Elles vivaient à la campagne et n'avaient pas de frigo. C'est le puits qui leur servait de frigo.
Pauline n'avait pas de bonbons mais Yvonne en avait le samedi.
Pauline mangeait des crêpes une fois par semaine. Elle était obligée de finir toute son assiette.
C'était la guerre et ils n'avaient pas grand chose à manger.
Pour aller à l'école, Yvonne devait marcher 2 km. Elle mangeait à la cantine mais il n'y avait ni entrée ni dessert.



Cécile, Hervé, Céliane, Estéban, Sohan, Johan


Cécile et Hervé étaient très gentils.
Ils habitaient tous les deux à la ferme.
Ils nous ont raconté que parfois, ils tuaient le cochon et ils allaient faire cuire la tête chez le boulanger.
En général, ils avaient le droit de manger des bonbons le dimanche après la messe.
Il n'y avait pas d'entrée. C'était directement le plat principal.

Aviez-vous envie de manger autre chose?
- Non, quand on avait un plat principal, on était déjà content.

De quoi était composé votre repas en général?
- De pommes de terre, de pain (il y avait un four à la maison),
et d'une soupe. Il y avait du beurre aussi!

Mangiez-vous à la cantine?
- Non, on rentrait manger à la maison.
Il n'y avait pas de car ni de voiture.
Il fallait marcher 1,5km!



Marie-Françoise, Eugénie, Hélène, Yuna, Enzo, Lucas.

Les personnes étaient très "parlantes".
Ce qui nous a le plus marqué, c'est Marie-Françoise qui nous a parlé de la deuxième guerre mondiale.
Elle ne pouvait pas manger ce qu'elle voulait.
A leur époque, elles mangeaient surtout de pommes de terre.

Le jeudi, elles avaient droit à une pièce de monnaie pour s'acheter un bonbon chez le boulanger.